Responsive image

Garage compact

Parution dans le journal Le Placoteux, par Stéphanie Gendron

Édition du 2 décembre 2020

Intérêt pour une innovation régionale

Des entrepreneurs kamouraskois, dont Jean-François Ouellet de Ferblanterie Ouellet de La Pocatière, attirent l’attention avec leurs garages en aluminium démontables sur mesure conçus pour y serrer les bacs de poubelles, les vélos, les motos ou tout autre objet de la vie courante.

L’entreprise Garage Compact a vu le jour il y a quatre ans, mais passe maintenant à la vitesse grand V. Son garage conçu pour les sousterrains de condos, donc dans des espaces restreints, est de plus en plus connu.

« Avec l’aluminium, on parle d’un produit qui est bon et résistant. Comme c’est démontable, ça arrive dans une boîte et tu peux même repartir avec si tu déménages », indique Jean-François Ouellet. Il indique que l’avantage pour le propriétaire de condos est d’acheter le dispositif et le louer pour ainsi rentrer dans son investissement.

Matières résiduelles

L’équipe a ensuite conçu un « garage » dans lequel les gens peuvent y installer leurs trois bacs de matières résiduelles.

Cliquez pour voir les détails du produit.

L’avantage au Québec est d’éviter que les bacs ne soient pris dans la glace l’hiver, renversés par le vent ou qu’ils attirent la vermine. Il est aussi conçu pour permettre aux poubelles de résister aux ouragans aux États-Unis. Le tout est aussi beaucoup plus esthétique. « C’est du sur mesure, c’est selon les besoins et contraintes. Ça peut servir aux restaurateurs, aux particuliers… On peut aussi y serrer son vélo, pour certains, le vélo vaut 10 000 $ et ils n’ont pas de garages et doivent l’entrer dans l’appartement », d’ajouter M. Ouellet.

Le dispositif peut aussi servir sur les galeries des cours extérieures, pour entreposer les articles de piscine, de jardin ou BBQ, par exemple.

Les rencontres se multiplient depuis quelques semaines et des distributeurs seraient intéressés à rendre disponibles les garages d’aluminium dans plusieurs points de vente au -delà de la province.

« Actuellement, le découpage se fait chez Outil Viel à Rivière-du-Loup et l’assemblage à la Ferblanterie. Toutefois, si les ententes se concluent, il faudra augmenter la production. On travaille de ce côté-là », de préciser Jean-François Ouellet, ajoutant rêver d’entrer en production majeure et d’ainsi créer une usine en région qui ferait travailler plusieurs personnes.

Le groupe développe aussi présentement un garage d’aluminium pour les motos qui simplifierait l’entreposage de ces engins.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.